Quel Corporate Hacker êtes-vous ?

01 December 2015

Extrait du livre

L'équipe nod-A a sélectionné et commenté un passage du livre Makestorming pour ouvrir la discussion sur le Corporate Hacking avec vous. Nous vous invitons à réagir sur celui-ci et nous faire part de vos retours d'expérience.

Extrait du livre : qu'est-ce que le hacking ?

Le hacking est un élan vital. Face à des systèmes fermés, verrouillés, les hackers retroussent leurs manches, cherchent la faille… et font bouger les choses. Ce mode d’action est-il transposable à l’entreprise? Bien sûr. C’est même une sorte de devoir moral, pour libérer les esprits et sortir de la situation bloquée, étriquée, quasi-dépressive dans laquelle se trouvent aujourd’hui tant d’entreprises et de salariés.
Hacker l’entreprise, c’est changer les relations de travail, ou le travail lui-même, sans attendre que le mouvement vienne d’en haut. C'est aussi adopter une nouvelle attitude face au travail, à la fois rebelle et constructive. Dans bien des cas, c'est aussi la seule façon possible d’opérer vraiment la mutation d’une organisation.
Le terme de hacking n'est pas encore entré dans le langage courant de l'entreprise. Peut-être manque-t-il de figures de proue. Pourtant ils sont nombreux, ici ou là, dans les entreprises, à décider de ne plus suivre aveuglément les règles et à changer les choses en travaillant autrement. Celles-là, ceux-là, sont les pionniers d'un grand mouvement : les corporate hackers.

Extrait du livre : L’entreprise, un système prêt à être hacké

Quel que soit son domaine, le hacker entretient un rapport particulier avec la notion de système. « Pour un hacker, tout système fermé est un problème, écrit la journaliste de Libération Amaëlle Guitton. Comme il aime comprendre comment fonctionnent les choses, il va plutôt essayer de crocheter les serrures. » C'est parfaitement résumé : pour un hacker traditionnel, tout système fermé est une provocation. Et si l'entreprise se ferme au changement, eh bien... On la hacke ! En théorie, c'est limpide. Malheureusement, on ne peut pas hacker sa boîte exactement comme on pénètre dans un système extérieur.
Pourquoi? Parce que quand vous êtes plongé dans le système, vous faites partie du système... quelque part vous êtes le système. Pour le salarié qui étouffe dans son entreprise entre procédures, contrôles et inertie des habitudes, le système fermé n'est pas une provocation : c'est d'abord une terrible frustration. Nous en avons tous fait l'expérience un jour ou l'autre : la frustration est une vraie source d'énergie... mais une énergie qu'on retourne souvent contre soi-même. Se transformer en corporate hacker, c'est d'abord mobiliser de sa frustration pour en faire une énergie positive tournée vers l'action, et se mobiliser pour faire vaciller un système dont on est soi-même partie prenante. Celui dont on tire son salaire, et au sein duquel on entretient des amitiés et des liens d'intérêt... Pas simple.

Mais de quel système parle-t-on, au fait ? Comme le hacker, le corporate hacker va viser le cœur du système, la Matrice – là où on peut agir pour changer la façon de travailler. Et qu’on oublie Hollywood : nous ne parlons pas d'infiltrer le Comex ou le Conseil d'administration. La vraie matrice de l'entreprise, là où tout se joue, c'est la culture de l'entreprise. C'est elle dont tout dépend, et dont tout découle. C'est elle, le système qu'il va falloir infiltrer pour réaliser la transition numérique, et modifier de l'intérieur pour que l'entreprise change vraiment.

Réaction de l'équipe nod-A : 2 façons de faire du Corporate hacking

Il y a 2 façons d’opérer le Corporate hacking : la manière douce, l’infiltration; et la manière forte, la démonstration.

La première s’attaque à la culture d’entreprise, en partant du principe que si les gens ne bougent pas, ce n’est pas par refus, mais parce que « ça ne se fait pas ».
Réussir à convaincre son entourage du contraire est la mission principale du Corporate Hacker. Infiltré dans l'entreprise, toutes ses actions ne sont que suggestions habiles et discrètes. Le Corporate Hacker infiltré, reste caché et remplace de manière audacieuse une vérité par une autre dans l’histoire que l’entreprise se raconte.
Pour ce Corporate Hacker la culture d'entreprise n’est pas figée, elle n’est pas gravée dans le marbre à l’entrée du siège social. Il est convaincu que son entourage a envie de dépasser la frustration et veut aider l'entreprise à innover .

hack2.001

L’autre manière, plus démonstrative mais aussi plus engageante, pousse le Corporate Hacker à sortir de l'ombre et à montrer l'exemple. En s'appliquant à lui-même les changements qu'il veut opérer dans l'entreprise, le Corporate Hacker déclaré prouve à son entourage qu'il est vital de commencer à faire les choses autrement. En venant rompre aves les habitudes, son acte inspire les membres de son équipe à reproduire son initiative.

let-s-hack.001

Et vous quel Corporate Hacker êtes-vous, infiltré ou déclaré?

Vous avez réussi a hacker votre travail ? Racontez-nous ci-dessous comment le virus s'est propagé dans vos bureaux !

L'équipe nod-A

Partager :

hack1.001-e0edf0ef8b8e9c3b7b179f2f8b8b2b95

Vous avez réussi à hacker votre travail ? Racontez-nous comment le virus s'est propagé et quel Corporate Hacker vous êtes !

blog comments powered by Disqus